APPELEZ-NOUS À MADAGASCAR

+261 32 11 615 02

LE "REX" PREMIER CENTRE PERMANENT DE L'EDUCATION SCIENTIFIQUE A FIANARANTSOA.

"L'importance de la propreté et de l'hygiène dans les réseaux sanitaires et dans la communauté» - 6 - 7 Juillet 2016 - formation de deux jours au Rex sur la propreté et l'hygiène dans les établissements sanitaires et dans la société.

C’est la première initiative sur cet argument, et constituera le début d‘un programme de formation qui aura lieu dans les prochains mois au Rex.

A côté des services spécialisés, à côté des activités de  prévention des cancers féminins, à côté des services dédiés à la santé infantile ,  le Rex a créé un nouveau service: le Service d'éducation permanente, dédiée non seulement aux professionnels de la santé en service au Rex, auprès des centres externes et dans les services publics, est  surtout dédié  à la société civile, aux associations, aux partenaires et à la population de Fianarantsoa et de toute la région Haute Matsiatra.
L’ONG  La Vita per Te  met à la disposition de  la population les espaces du centre  REX, son personnel, son expertise technique et scientifique afin d'améliorer la connaissance de tous ceux qui sont intéressés à accroître leurs compétences dans le secteur de la santé  et même au-delà.

Ces deux jours nous ont amenés à rencontrer au Rex près de 200 personnes, notamment  les médecins responsables des centres de santé de base (CSB CSB I et II)  des districts et de la Région de Fianarantsoa, les infirmières, les sages-femmes, les administrateurs et les éducateurs communautaires, les représentants d'associations. Toutes ces  institutions qui nous sont toujours proches dans notre lutte pour que tout le monde, et en particulier, les plus faibles et les plus fragiles,  aient  droit à la guérison quand ils sont malades.

Un public très diversifié, de nombreux techniciens, beaucoup de jeunes, de nombreuses autorités parmi lesquelles il y a ceux qui disaient: «Je peux rester seulement un peu car  j'ai beaucoup de choses à faire ..." mais qui sont restés  jusqu'à la fin fasciné par les discours  et posant mille questions!

“L’IMPORTANCE DE LA PROPRETE ET DE L’HYGIENE DANS LE SYSTEME SANITAIRE ET DANS LA COMMUNAUTE" - 6-7 Juillet 2016.



Les orateurs étaient  malgaches  devant  un public entièrement malgache. Toutes les communications ont été faites dans la langue malgache, afin de permettre à tout le monde, absolument tout le monde à comprendre au moins les concepts les plus simples et essentiels. Des présentations PowerPoint projetées sur le grand écran de l'ancien cinéma,  un auditorium décoré par  des chaises bien restaurées,  un système audio  et un système vidéo qui fonctionnent correctement, tous les yeux étaient rivés sur les diapos et l'attention était à son comble. Nos conférenciers étaient vraiment habiles, attentifs au respect du  temps et  aux questions des participants, ils sont  de restés vigilants malgré les difficultés des sujets traités.

Puis le temps de prendre une pause est arrivé, nous passons tous dans la salle prévue pour une pause-café: deux biscuits, quelques canapés, café, thé, lait chaud, puis c’est reparti  avec la deuxième partie de la communication et de discussion!

Formation de deux jours au Rex relatif  au thème de  l'hygiène et de la propreté dans les établissements de santé et dans la communauté.

La prévention des maladies commence incontestablement par l'hygiène. Elle passe avant même avant la vaccination, avant même l'intervention du médecin, avant même  l'administration de médicaments et toute intervention médicale spécialisée ; L'hygiène et la propreté sont à la base de la prévention de la transmission de toute infection !

Le premier jour  la  conférence a été tenue le Dr Martin,  directeur de l'hôpital d’Ampasimanjeva, qui depuis quelque temps collabore avec nos ONG dans le projet pour la prévention des cancers féminins. Chirurgien, spécialiste des maladies tropicales et en  gynécologie, il a aussi  une décennie d'expérience dans  la gestion d'un hôpital

Dr. Martin  a accueilli  notre proposition avec joie  Les protocoles et les indications pratiques sur la façon dont il est nécessaire de nettoyer une clinique médicale, un centre de santé, un hôpital, peut être évident pour nous, qui sommes habitués à penser que tout ce qui est stérile est propre ... Dans ce pays, la notion de propreté et de stérilité sont deux concepts très différents. Même pour seulement la propreté de la personne, l'environnement dans lequel nous vivons et travaillons, ne sont pas évidents ! Encore plus dans un centre de santé.

Un patient arrive dans un service de santé pour se soigner, mais il en sort encore plus malade qu’avant à cause  du manque des règles élémentaires d'hygiène et de propreté! On peut  éviter cela si on tient compte de quelques règles simples: bien se laver les mains, nettoyer régulièrement et avec des détergents  appropriés tous les matériaux  qui entrent en contact avec les patients. Les ressources économiques  disponibles sont limitées surtout  dans les centres de santé publique, où même l'eau courante pour se laver les mains, une serviette propre et le courant électrique pour faire fonctionner un poêle de stérilisation ne sont pas si évident, surtout si vous vous trouvez dans un lointain CSB.

"Notre" pédiatre, le Dr Prudence, professeur d'université au CHU de Fianarantsoa et chef de la clinique pédiatrique de l'hôpital,  a passé plus de deux heures de communication sur le précieux thème de la prévention de la mortalité infantile !

Près des 2/3 des enfants malgaches sont considérés comme souffrant de malnutrition, par conséquent, s'il est vrai que les enfants sont les patients les plus fragiles, ils sont  ceux qui  sont encore plus exposés aux infections et qui sont les moins protégés par un système immunitaire qui n’est  pas assez résistant pour lutter contre les infections banales telles que celles des voies respiratoires ou gastro-entérites ; si ces infections s’aggravent elles deviennent la première cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans.

Enfin, on a passé  la parole à Mme Andry, chef de Vaccinations du Service de santé du district pour souligner l'importance de la vaccination dans le système de prévention et les nombreuses difficultés que le système sanitaire vit dans la conduite des campagnes nationales, comme celle contre la poliomyélite, que le ministère de la Santé en collaboration avec l'OMS vise à éradiquer  dans le pays et dans toute la planète

La présentation de Mme Andry a été suivie d'une discussion  l'introduction de la vaccination contre le VPH, destinée aux  filles entre 10 et 11 ans, il est en effet important  de comprendre l'ampleur du problème de l'infection par le VPH, comme le mode de transmission de ce virus, ainsi que l'importance de la vaccination pour les filles pour prévention du cancer cervical.

Ces  institutions de santé publique sont devenues nos partenaires officiels.

Le Docteur Bakoly, directeur régional du Service de la santé publique, était la "marraine" de notre cours, elle a voulu signer les certificats qui ont été officiellement remis aux participants et intervenants
C’est aussi  en apportant un soutien au personnel local, aux techniciens, et à tous ceux qui collaborent à la réalisation des objectifs de notre ONG qu’on obtient l’amélioration  de la  qualité du service! On peut avoir des matériaux avancés des équipements de pointe et des véhicules coûteux, mais si on ne dispose pas d'opérateurs capables d'utiliser les moyens et les matériaux spécialisés on ne peut pas avancer.

La formation du personnel et en particulier des jeunes, constitue l’objectif de notre ONG, il est fondamental d’assurer la durabilité dans les projets, pour assurer la création d’un environnement qui donne un avenir aux services que nous créons. Les jeunes, les collaborateurs sur lesquels nous investissons aujourd'hui grâce à la formation (rappelez-vous aussi qu’une technicienne de notre équipe étudie pour avoir une maîtrise de la cytologie cervico-vaginale à l'Université de Modena!) peuvent gérer directement le service sanitaire géré par notre ONG.

 

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pour recevoir notre Newsletter, merci d'indiquer ci-dessous votre e-mail